Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mercredi, 18 novembre 2009

Que nous cache le light ?

Derrière la mention 0% de sucre se cachent parfois des matières grasses. Soyez vigilantes


Voici quelques années, l’apparition des produits estampillés ‘light’ engendra une véritable révolution dans notre manière de manger. Le miracle avait enfin eu lieu, nous pouvions consommer tout ce que nous voulions sans prendre un gramme ! Yaourts, boissons, crèmes, fromages, chips, saucisson et même chocolat, le light a aujourd’hui envahi chaque rayon de notre supermarché. Or, il apparaît que le light ne serait pas si miraculeux. On a ainsi entendu qu’une consommation trop élevée d’aspartame, le bien connu édulcorant utilisé dans bon nombre de produits light, augmenterait le risque de cancer bien que les études scientifiques ne l’aient pas encore prouvé. Elles ont par contre montré que lorsque nous consommions des produits light, notre corps augmentait la recherche de calories.
De plus, le manque de goût de ces produits nous pousserait à en consommer deux fois plus. Ne vous est-il jamais arrivé par exemple de reprendre une deuxième tranche de saucisson ou un deuxième carré de chocolat en vous disant : “C’est light, je peux” ?
“Certaines personnes sont étonnées de grossir bien que n’achetant que du light, explique Laurence Dieu, diététicienne au CHR de Mons et secrétaire générale de l’UPDLF-ASBL (l’Union Professionnelle des diplômés en Diététique de Langue Française). Le chocolat light par exemple, n’a pas du tout la même saveur que le vrai chocolat. Or, lorsqu’on mange du chocolat, c’est d’abord pour se faire plaisir. On recherche une satisfaction hédonique. Si on ne la trouve pas dans le chocolat light, on se frustre et on risque de manger toute la plaquette, pour compenser. Ce n’est pas une solution car le chocolat est un aliment calorique. Même chose pour le saucisson ou le salami. Même light, ça reste une charcuterie grasse. Ca n’atteindra jamais la valeur calorique d’un filet de poulet.”
Le marketing joue évidemment un rôle majeur dans notre consommation de produits light. Mais attention au mauvais décodage des étiquettes : sous la mention ‘0 % de matière grasse’ peut se cacher du sucre ajouté et sous ‘0 % de sucre’ des matières grasses. Un saucisson light n’aura parfois que très peu de calories en moins qu’un saucisson normal et un fromage blanc dit “maigre” peut parfois se révéler deux fois plus calorique qu’un yaourt nature entier car il est sucré. Light ne veut donc pas toujours dire dépourvu de calories.
“Les produits light ne sont pas la panacée pour maigrir, poursuit Laurence Dieu. Le chocolat light reste du chocolat qu’il est préférable de consommer avec modération. N’oublions pas que les boissons light, certes sans sucre, entretiennent le goût pour le très sucré et certaines sont décalcifiantes. Elles doivent donc rester des boissons occasionnelles surtout chez les enfants. Si certains produits light permettent de diversifier l’alimentation, notamment des personnes diabétiques, il faut d’abord rester critique face aux messages véhiculés sur les produits et respecter ses propres sensations alimentaires (faim, satiété…). Toujours est-il que l’apprentissage d’une alimentation équilibrée reste la seule solution pour maintenir ou perdre du poids.”
C.Bo.

12:29 Publié dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bien-être, light, lola

Les commentaires sont fermés.