Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

lundi, 14 décembre 2009

Ces manies qui nous empoisonnent la vie

Nous créons inconsciemment des manies pour évacuer notre stress

Lire la suite

À lire…

Faites-vous des choses qui vous rendent fou, vous et votre entourage ? Pourquoi la fille avec laquelle vous êtes sorti hier soir ne cessait de jouer avec ses cheveux, et qu’est-ce que cela signifie ? Pourquoi votre enfant se ronge-t-il les ongles, et comment l’aider à ne plus le faire ? Pourquoi fumez-vous, et pourriez-vous arrêter simplement en recourant à une affirmation ? Votre mère vous rend-elle folle en faisant systématiquement du rangement chez vous ? Pourquoi ne pouvez-vous sortir de chez vous sans avoir vérifié au moins trois fois que votre porte est bien fermée, et comment y remédier ? Pourquoi êtes-vous si friand de mets salés alors que votre partenaire raffole de sucreries telles que bonbons et gâteaux ?
“Nos manies mises à nu” est un petit livre simple qui décortique 300 manies quotidiennes et propose des solutions pour s’en débarrasser.
Nos manies mises à nu, ces manies qui nous empoisonnent la vie… comment s’en libérer ?, Ann Gadd, éd. Dangles, 10€

Lire la suite

Dico des manies

Bégayer : Peur de la désapprobation d’une figure parentale autoritaire, manque d’estime de soi et extrême sensibilité.

Café : Une consommation excessive de café traduit un besoin constant d’être stimulé pour vaincre l’anxiété ou une peur de ne pas être à la hauteur.
Cheveux (les brosser constamment) : Stimulation des facultés mentales, volonté de clarté et d’augmenter la puissance. Entortiller ses cheveux marque un désir de domination sur l’autre.

Chewing-gum (mâcher du) : On évite de prendre des décisions, refus de digérer les problèmes de la vie.

Chocolat : Une consommation excessive de chocolat traduit une recherche d’amour, de réconfort et d’intimité.

Critiquer : Manque d’amour pour soi, en proie à des problèmes de culpabilité.

Croiser les jambes : Protection de sa sexualité. Sentiment de honte par rapport à ses envies primaires.

Exhibitionnisme : Désir ardent d’attention et de confirmation de soi. Désir d’affirmer sa féminité ou masculinité.

Fumer : Volonté de s’abstraire de la réalité, d’une émotion ou d’une situation. On consomme la vie de manière toxique. Déséquilibre entre le sentiment et la pensée.

Fredonner : Libération du stress. La fréquence sonore est une tentative d’apaiser son anxiété à travers la vibration.

Jouer sur Internet : Évitement, fuite, sentiment d’impuissance, on évite la communication.

Laver (se laver à l’excès) : Rejet de ce que la vie nous donne. Tentative de se débarrasser de tout ce qu’on a vécu.

Manches (les remonter jusqu’aux coudes) : Besoin de s’affirmer auprès des autres. Volonté de s’exposer à de nouvelles expériences et de montrer de quoi on est capable.

Marcher les pieds tournés vers l’extérieur : Besoin d’une direction dans sa vie.

Nez (se toucher le) : Besoin de reconnaissance ou d’appréciation

Objets (accumulations d’): Insécurité, peur de lâcher prise, problèmes de contrôle.

Obsession des chaussures (les collectionner) : Incertitude sur ce que l’on doit faire dans la vie. On essaie quantité de rôles différents. Dispersion de l’énergie.

Obsession du shopping : On croit que la sécurité vient de ce que l’on possède. Sentiment d’impuissance sur le plan émotionnel. On cherche à se donner un pouvoir matériel.

Obsession du travail : Problème d’estime de soi. On a l’impression de ne pas avoir de valeur si on n’accomplit rien. A connu la honte ou a été dominé dans l’enfance.

Ongles (se ronger les) : Colère contre les autres et/ou soi-même. Intériorisation de sa frustration par crainte de ne pas avoir l’approbation d’autrui. Sabotage de ses propres défenses au lieu de se protéger.

Ronger des crayons ou stylos : Une situation nous ronge en permanence. Besoin de prendre une décision.

Thé : Boire du thé à l’excès traduit le désir de se calmer et de faire le point.

mercredi, 02 décembre 2009

Vivre avec le sida

Témoignage: Sylvia vit avec le VIH depuis 4 ans. Elle nous raconte son histoire...

Lire la suite

vendredi, 27 novembre 2009

Ces profs qui traumatisent

Les punitions corporelles sont interdites chez nous. Elles font pourtant débat.

Lire la suite

mercredi, 18 novembre 2009

Votre visage dit tout de vous...

Qui êtes-vous?

La morphopsychologie permet de mieux communiquer avec les autres

Lire la suite

12:22 Publié dans Psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lola, psycho

vendredi, 13 novembre 2009

Pimenter sa vie sexuelle au-delà de 40 ans

Nos conseils pour reprendre sa libido en main

Lire la suite

14:33 Publié dans Psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : psychologie, sexe, lola

jeudi, 05 novembre 2009

Voir le bout du tunnel…

Quelle que soit leur culture ou leur religion, les patients cérébrolésés qui se sont réveillés témoignent souvent des mêmes expériences. Ils ont eu une vision de tunnel, de lumière, ils se sont vus au-dessus de leur corps et ont vu défiler leur propre vie ou des membres de leur famille défunts.
À ce jour, ces expériences de mort sont qualifiées de paranormales, c’est-à-dire que leurs causes ne font pas partie de lois scientifiques établies. Elles sont un entre-deux, entre la vie et la mort, entre la conscience et l’inconscience. Les chercheurs tentent d’expliquer ces phénomènes à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique mais jusqu’à ce jour, ils n’ont pu fournir une explication rationnelle. Selon une hypothèse de neurologues suisses et anglais, le phénomène s’expliquerait par une déconnexion neurologique des circuits régissant la vue et le toucher. Une autre défend que la vision de tunnel et de lumière serait provoquée par un manque d’oxygène et de glucose; les zones du cerveau s’éteindraient alors une à une et le patient vivrait cette extinction progressive.
Selon les études de Steven Laureys, chef du service Neurologie à l’ULg, maître de recherche au FNRS et responsable du Coma Science Group à l’ULg, il faut distinguer le coma de l’état végétatif. Or, le diagnostic est complexe à poser. Un patient dans le coma possède un état de conscience minimale. Il est enfermé dans un corps immobile mais possède le degré de conscience d’un sujet normal. Autrement dit, il a conscience de son environnement. Il entend ce qui se dit autour de lui et ressent la douleur physique. Il pourra sourire aux membres de sa famille ou faire des mouvements volontaires. Certaines zones primaires de son cerveau sont actives mais le sujet ne parvient pas à communiquer ses pensées. En revanche, le patient plongé dans un état végétatif n’a pas conscience du monde extérieur. Ses yeux sont ouverts et il a des gestes réflexes. Contrairement au coma qui ne dure que quelques semaines, l’état végétatif peut se prolonger pendant plusieurs années.

11:33 Publié dans Psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lola, psycho

“T’as sept vies, maman !”

histoire vraie

09_38_01_365541000_JE_SUIS_SORTIE-BANDE.jpgDans son coma, Krystel voit et entend les choses hors de son corps…

Lire la suite

mercredi, 28 octobre 2009

Rêves - L'avis du psy

Rêves: le psychologue Jérôme Vermeulen décrypte...

Lire la suite

17:59 Publié dans Psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lola, sommeil, psy